Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

developpement personnel

Jésus, j'y crois, Michael Lonsdale

28 Février 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman, #Développement personnel

   Michael Lonsdale, acteur de cinéma et de théâtre, ayant notamment reçu le César du meilleur acteur pour son interprétation dans des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois, est décidé en septembre 2020 à l'âge de 89 ans.  

   Il nous laisse dans ce livre un magnifique témoignage sur sa rencontre avec Jésus et son histoire dans la foi, de Charles de Foucault à Eugène Delacroix, Rembrandt, Matisse ou Le Caravage. 

   "Chaque matin, je m'émerveille de la lumière."

   "Jésus est le coeur de la lumière, la source de toute respiration humaine. Cet homme est pour moi la vérité qui ne peut mentir."

   "Pour moi qui suis sensible à l'expression artistique, l'art est une forme de Dieu. La beauté est un des noms de Dieu."

   "Le Christ nous bouscule bien souvent, bouleverse notre tranquillité. Dieu nous attend, Dieu est un mendiant d'amour qui appelle ses enfants."

   "il y a de nombreux signes d'ordre spirituels qui me manifestent l'existence de Dieu. Je sens sa présence par les êtres humains que je rencontre, dans beaucoup d’événements... Le message du Christ passe d'abord par l'amour du prochain. Tout acte d'amour, c'est Dieu. Les relations humaines nous disent quelque chose de Dieu pourvu qu'elles soient bonnes et généreuses. Savoir que que Dieu est en toute personne, c'est une sacrée responsabilité et un bonheur incroyable : toute rencontre mérite d'être vécue. Nous pouvons vivre avec le souci du bonheur de l'autre. Et c'est Dieu qui passe."

   "Et je comprends mieux Saint-Paul qui ne nous demande pas de tout arrêter, de rester en prière, les mains croisées, et de passer notre journée en oraison, non ! La petite Thérèse de l'Enfant Jésus priait en faisant le ménage, en balayant le cloître du carmel de Lisieux. "C'est là où je prie le mieux" confie-t-elle à ses carnets ! Et il m'arrive aussi de prier en rangeant mon appartement, en cuisinant ... La petite Thérèse est formidable : cette gamine morte à vingt-quatre ans, a tout reçu de Dieu avec une simplicité et une inspiration incroyables. Alors, pourquoi ne pas la croire ? Prier, c'est possible, tout de suite, dans n'importe quelles circonstances. La prière se conjugue au présent ! Sainte Thérèse de Lisieux ne cesse de le répéter : "Pour aimer, je n'ai rien qu'aujourd'hui." Il faut vivre au présent, là où nous sommes, et tout peut arriver car Dieu est là. Inutile de le chercher ailleurs !"

Lire la suite

L'amour plus fort que ta peur - Les chemins de la guérison, Catherine Bensaïd

24 Février 2021 , Rédigé par Alizé Publié dans #Développement personnel, #Essais

    Dès la deuxième ligne, le ton est donné :
"Le mot "amour" est tabou dans le cadre d'une thérapie". Mais finalement n'est-il pas tabou au fond de soi pour beaucoup ?

   Tout le monde croit que l'amour coule de source. Aimer devrait être naturel, mais ce n'est pas le cas pour tous. Pourquoi ? 

   Si l'amour est complexe, c'est qu'il est relié à nos émotions les plus anciennes, parfois quasiment taboues : nos peurs.

   A travers des récits, Catherine Bensaïd nous montre le chemin pour les apprivoiser, nous libérer et être aimant.

   Pour aimer l'autre, il faut d'abord s'aimer. Sans l'amour de soi, il est impossible d'aimer l'autre.

Lire la suite

Aimer sans masque, Sarah Serievic

5 Février 2021 , Rédigé par Alizé Publié dans #Développement personnel

 Sarah Serievic, actrice devenue psychothérapeute, nous guide sur le chemin de l'amour. Elle nous montre l'importance de faire tomber les masques derrière lesquels nous nous cachons inconsciemment pour nous protéger, ces rôles qui nous empêchent d'être nous-mêmes et par ricochet qui nous empêchent de faire durer toute relation heureuse avec l'autre. 

   "Tu dormais dans mon coeur et je n'osais pas te réveiller". Comtesse de Ségur - citation page 18

   "Lorsque l'on commence à prendre soin de soi, à poser un regard authentique sur qui nous sommes, nous pouvons commencer à prendre vraiment soin de l'autre." Sarah Serievic, page 61

 

 

Editions : Seuil
Date parution : février 2020
Nombre de pages : 211

Lire la suite

Le miracle Spinoza, une philosophie pour éclairer notre vie, Frédéric Lenoir

2 Janvier 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Développement personnel

     Une révélation !

   Je ne connaissais pas Baruch Spinoza et sa philosophie, une philosophie de la joie. Je remercie chaleureusement Frédéric Lenoir pour cet ouvrage, admirablement documenté sur l'homme et ses principaux ouvrages - en particulier L'Éthique - qui donne envie de poursuivre cette belle découverte et surtout d'appliquer les préceptes de l'Éthique dans sa vie quotidienne.  Je pressentais certaines de ces idées, mais sans cette grande clarté. Il y aura donc pour moi un avant et un après Le miracle Spinoza.

   Frédéric Lenoir explique le mode d'écriture de Spinoza dans l'Ethique, un style presque mathématique.  Spinoza définit, postule et démontre. Sa philosophie est basée sur une observation rigoureuse de lui-même et de ses contemporains.

   Je ne parlerai pas de la vision de l'auteur sur le rapport de Spinoza avec Dieu et sa réflexion sur la question de savoir si Spinoza était athé ou non. Il y a polémique, les connaisseurs en discutent.  Frédéric Lenoir nous donne sa version bien sûr, vous pourrez la découvrir et vous faire votre propre idée. 

  Je voudrais avant tout vous parler du message principal de la philosophie de Spinoza : du désir, de la joie, de la tristesse, de la liberté. "L'éthique spinoziste consiste à passer de l'impuissance à la puissance, de la tristesse à la joie, de la servitude à la liberté" et ce en étant parfaitement en accord avec nous-mêmes, notre être unique dans toute sa singularité et son originalité. Etre conscient, lucide sur ce qui est, être mû par des idées adéquates et, par la raison, définir de manière active sa conduite, une conduite saine et éthique, pondérée et juste. Il s'agit de connaître la réalité et de croître en sagesse, et surtout en joie, en étant moins réactif à des causes extérieures et donc en sortant de la "Servitude" cette "impuissance de l'homme à gouverner et à contenir ses passions".     

   Un essai qui fait grandir dans la joie et dans la plénitude de soi. On ressort de cette lecture transfiguré ! 

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/10/du-bonheur-un-voyage-philosophique-frederic-lenoir.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/10/l-ame-du-monde-frederic-lenoir.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/06/socrate-jesus-bouddha-trois-maitres-de-vie-frederic-lenoir.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/03/dieu-petites-et-grandes-questions-pour-athees-et-croyants-frederic-lenoir-entretiens-avec-marie-drucker.html

Lire la suite

La petite Faiseuse ou l'étonnant voyage d'une Fée, Sandrine Gestin

23 Décembre 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Développement personnel, #Théâtre et Poésie

   La petite Faiseuse est un livre magnifiquement illustré qui raconte le chemin d'une fée pour se redécouvrir et ouvrir à nouveau ses ailes.

   Une fée se réveille. La nature qui l'entoure est belle. Soudain elle réalise qu'elle ne sait pas qui elle est, a perdu ses souvenirs et ne vole plus.

   Elle entreprend un voyage initiatique et, grâce à des rencontres insolites, va, peu à peu, reprendre confiance en elle et se reconstruire.

   Sous l'aspect d'un conte, Sandrine Gestin, illustratrice française née à Quimper en 1969, nous offre un ouvrage de développement personnel de toute beauté où "chacun [...] puisera ce qu'il cherche selon son chemin".

Et pour découvrir les autres créations de Sandrine Gestin https://www.sandrinegestin.com/

 

Lire la suite

Histoire d'une âme, Sainte Thérèse de L'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face

19 Novembre 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Développement personnel

   A lire pour partager l'expérience vécue de la tendresse de Dieu et découvrir Sainte Thérèse.

   Et à écouter avec Natasha St Pier 

https://www.youtube.com/watch?edufilter=NULL&v=nB_qdTPZdA8

   "Deux mois avant sa mort, Thérèse relisait, à la demande de Mère Agnès de Jésus, quelques pages de ses souvenirs d'enfance. Les larmes aux yeux, elle s'interrompt soudain : "Ce que je relis dans ce cahier, c'est si bien mon âme ! ... Ma Mère, ces pages feront beaucoup de bien. On connaîtra mieux ensuite la douceur du bon Dieu..." C'est à cette expérience de la tendresse divine qu'est convié chacun des lecteurs de l'Histoire d'une Âme."

 

Lire la suite

Oscar et la dame rose, Eric-Emmanuel Schmitt

6 Novembre 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman, #Développement personnel

   Eric-Emmanuel Schmitt nous offre un très beau conte philosophique.

   Oscar a dix ans. Il est en soins intensifs, en fin de vie. Grâce à Rose il va vivre ses derniers jours intensément, chacun comme dix années de vie. Magnifique ! A conseiller aux adultes et aux enfants !

   "- Et pourquoi est-ce j'écrirais à Dieu ? - Tu te sentirais moins seul. - Moins seul avec quelqu'un qui n'existe pas ? - Fais-le exister. Elle s'est penchée sur moi. - Chaque fois que tu croiras en lui, il existera un peu plus. Si tu persistes, il existera complètement. Alors, il te fera du bien. - Qu'est ce que je peux lui écrire ? - Livre lui tes pensées. Des pensées que tu ne dis pas, ce sont des pensées qui pèsent, qui s'incrustent, qui t'alourdissent, qui t'immobilisent, qui prennent la place des idées neuves et qui te pourrissent."

   "Avec Peggy Blue, on a beaucoup lu le Dictionnaire médical.  C'est son livre préféré. Elle est passionnée par les maladies et elle se demande lesquelles elle pourra avoir plus tard. Moi, j'ai regardé les mots qui m'intéressaient : "Vie", "Mort", "Foi", "Dieu". Tu me croiras si tu veux, ils n'y étaient pas ! Remarque ça prouve déjà que ce ne sont pas des maladies, ni la vie, ni la mort, ni la foi, ni toi. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Pourtant, dans un livre aussi sérieux, il devrait y avoir des réponses aux questions les plus sérieuses, non ?"

   "Cher Dieu, Merci d'être venu. [...] j'avais quatre-vingt dix ans et j'ai tourné la tête vers la fenêtre pour regarder la neige. Et là j'ai deviné que tu venais. C'était le matin. J'étais seul sur la Terre. Il était tellement tôt que les oiseaux dormaient encore, que même l'infirmière de nuit, Madame Ducru, avait dû piquer un roupillon, et toi tu essayais de fabriquer l'aube. Tu avais du mal mais tu insistais. Le ciel pâlissait. Tu gonflais les airs de blanc, de gris, de bleu, tu repoussais la nuit, tu ravivais le monde. Tu n'arrêtais pas. C'est là que j'ai compris la différence entre toi et nous : tu es le mec infatigable ! Celui qui ne se lasse pas. Et voilà du jour ! Et voilà de la nuit ! Et voilà le printemps ! Et voilà l'hiver ! Et voilà Peggy Blue ! Et voilà Oscar ! Et voilà Mamie-Rose ! Quelle santé ! J'ai compris que tu étais là. Que tu me disais ton secret : regarde chaque jour le monde comme si c'était la première fois. Alors j'ai suivi ton conseil et je me suis appliqué. La première fois. Je contemplais la lumière, les couleurs, les arbres, les oiseaux, les animaux. Je sentais l'air passer dans mes narines et me faire respirer. J'entendais les voix qui montaient dans le couloir comme dans la voûte d'une cathédrale. Je me trouvais vivant. Je frissonnais de pure joie. Le bonheur d'exister. J'étais émerveillé."

Du même auteur, deux lectures d'un même roman :

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/01/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/09/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/01/les-dix-enfants-que-madame-ming-n-a-jamais-eus.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/05/odette-toulemonde-et-autres-histoires-eric-emmanuel-schmitt.html

Lire la suite

La nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt

15 Octobre 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Développement personnel, #Roman

   Faut-il traverser le désert, traverser son désert, pour trouver la foi ?

   A l'instar de Pascal dans Mémorial, Eric-Emmanuel Schmitt raconte sa nuit de feu, celle qui l'a changé quand il avait 28 ans et qui a fait de lui un autre homme. Un roman autobiographique, intime, qui nous fait découvrir les paysages grandioses de l'Atakor et du Tahat, montagnes du Hoggar en Algérie, en compagnie du Touareg Abayghur, sur les traces de Charles de Foucauld, officier, prêtre et ermite du XIXe siècle.  Et à l'instar de Pascal, Eric-Emmanuel Schmitt convient qu'on ne peut prouver l'existence de Dieu par la raison, que les preuves raisonnées par la finalité - l'univers a un sens, le consensus universel - les hommes ont toujours cru en Dieu, la cosmologie - l'origine de l'univers, l'ontologie - Dieu existe par définition puisqu'il a toutes les qualités donc celle d'être, sont toutes réfutables.

   C'est le premier roman que je lis de cet auteur ; je suis conquise ... et émerveillée !  

   Avant de partager quelques extraits, voici une seconde lecture de La nuit de feu par Clarisse.

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/01/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

   "Nichée au milieu d'une ruelle où les bâtisses se ressemblaient autant que les alvéoles d'une ruche, cette basse demeure de glaise ne proposait que deux pièces exigües, la cuisine et la salle commune. Je ne vis pas le réduit, occulté par un rideau en coton, où l'épouse et les filles de Moussa préparaient le repas ; en revanche je passai la soirée dans la cellule vide, d'une propreté rigoureuse qui se transformait chaque nuit en chambre pour la famille au complet. En contraste avec l'austère absence de meubles, de bibelots ou d'images, le couscous m'apparut fastueux, coloré, ses viandes et ses légumes posés tels des bijoux sur un coussin de semoule. Quant au thé à la menthe, il me fit davantage d'effet qu'un grand cru : sucré, musqué, épicé, il déployait en ma bouche une farandole de goûts, tantôt exotiques, tantôt familiers, tantôt envahissants, au point d'en avoir la tête qui chavire."

   "Il ne s'agissait ni d'un coup de foudre amoureux, ni d'un coup de foudre amical, mais d'un coup de foudre ... comment dire ... humain. J'adorai aussitôt la civilisation que cet homme incarnait, j'adorai l'Histoire que sa prestance racontait, j'adorai son insolente tranquillité, le sourire dont il nous régalait, un sourire empreint d'accueil et de sérénité, un sourire qui nous promettait des moments envoûtants."

   "Avais-je régressé depuis ce ravissement à l'âge de cinq ans ? En tous cas, j'avais souvent vécu sans m'en apercevoir, confondant la suractivité et le bonheur d'être. Oui, je m'étais davantage agité que réjoui. Je m'étais encombré de problèmes en négligeant de savourer un simple trésor, vivre."

   "Sur terre ce ne sont pas les occasions de s'émerveiller qui manquent, mais les émerveillés."

   "Je vois ce que tu évoques : une polémique concernant le droit d'auteur. L'homme crée-t-il du sens, ou un autre créateur, Dieu, le précède-t-il ? L'intelligence que l'homme traque dans l'univers vient-elle de lui ? Ou bien serait-elle générée par Dieu ? Selon les penseurs d'aujourd'hui, l'homme, esseulé, sans référent, unique producteur de raison, s'instaure "gardien du sens" au milieu d'un monde absurde." 

   "Aux éblouissements horizontaux succédaient les éblouissements verticaux. À chaque instant surgissaient de nouvelles cimes, d'autres pierriers, d'autres ravins."

   "Dieu, je L'ai atteint par le coeur. Ou Il a atteint mon coeur. Là, en moi, s'est creusé un corridor entre deux mondes., le nôtre et le Sien. J'ai la clé, le chemin. Nous ne nous quitterons plus. Quel bonheur qu'Il existe ! Joie ! Par ma foi toute neuve, je l'éprouve d'une façon puissante. Que m'a-t-Il enseigné ? "Tout a un sens. Tout est justifié." Je me réchauffe à cette phrase qui transcrit correctement tout ce que j'ai recueilli. "Tout a un sens. Tout est justifié." "   

Et d'autres romans du même auteur

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/oscar-et-la-dame-rose-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/01/les-dix-enfants-que-madame-ming-n-a-jamais-eus.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/05/odette-toulemonde-et-autres-histoires-eric-emmanuel-schmitt.html

Lire la suite

Du haut d'un brin d'herbe, on voit bien la Terre

16 Juin 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman, #Développement personnel

   Arthur est un citadin businessman accompli. Il vit à Paris, a une compagne avec laquelle il partage un quotidien tranquille sans fougue particulière. Il travaille pour une multinationale pharmaceutique qu'il a choisie afin de poursuivre des recherches motivées par son histoire familiale.  Du jour au lendemain cette vie droite et rangée est remise en question de A à Z. Les évidences d'Arthur volent en éclat. Il  décide alors de changer de vie et de s'installer à la campagne.

   Dans ce roman autobiographique, tinté de développement personnel, Antoine Paje nous raconte l'installation d'Arthur dans une vieille bâtisse, ses déboires, ses découvertes, la confiance en soi et la fierté qu'il acquiert petit à petit dans ce nouveau monde où tout est à construire. 

    Du haut d'un brin d'herbe, on voit bien la Terre est une description réaliste de la vie dans une bourgade à la campagne. La proximité, l'entraide, les relations de voisinage sympathiques, le rythme apaisé, la nature ominprésente aussi. 

   Tout à fait d'accord avec vous, Antoine Paje ! Quel bonheur de vivre à la campagne ! 

   Merci aussi à Pocket pour la couverture originale en carton. 

   "il était en train de découvrir le temps long. Ce temps des projets, des réflexions, des réalisations, de la concentration. L'inverse du temps court, bien souvent synonyme du temps du gâchis. Gâchis d'énergie, de temps justement, de plaisir aussi. Le zapping permanent de nos journées, d'une miniactivité, d'une pensée fugace à une autre."

   "Mon père le répétait : Il ne faut jamais jamais plier le genou devant l'injustice sous prétexte que l'autre camp est plus fort. Il faut juste devenir plus malin. On fait ce que l'on doit faire, même si on échoue."

Lire la suite

L'Amour comme un défi, Stan Rougier

16 Mai 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Développement personnel

   Savons-nous, osons-nous parler d'amour ? Parler d'amour simplement et le vivre ? Aujourd'hui cela peut être un défi dans nos sociétés que de croire en l'amour, de le dire, de le faire exister. Essayer de dire "Je veux vivre d'amour, par amour et pour l'amour de l'autre ! " Quels regards pensez-vous alors susciter ? Interrogatifs au mieux, compatissants peut-être, amusés aussi. Et pourtant quoi de plus naturel que d'aimer ses parents, son conjoint, ses enfants, ses frères, son prochain ? Quoi de plus naturel mais souvent de si difficile au jour le jour.

   Le Père Stan Rougier nous donne des clés philosophiques et théologiques pour comprendre la beauté de l'amour partagé. Son ouvrage pour tous - croyants ou non -  est émaillé de citations, de témoignages et de passages de la Bible qui nous font réfléchir et donnent envie de relever le défi. Il ne s'agit pas "seulement" d'aimer son prochain comme soi-même, mais de s'aimer les uns les autres comme Jésus nous a aimés, ou encore mieux : de nous aimer les uns les autres comme Dieu a aimé son Fils. 

   " "Soyez pour vos semblables ce que le soleil et l'eau sont pour les plantes." (D'après Matthieu 5, 45). Le soleil et l'eau ne changent pas le cèdre en pommier ni le cactus en fraisier. Ils permettent seulement à l'arbre ou à la plante d'exister selon sa nature différente, unique et originale. Cette parole de Matthieu est à mes yeux la plus belle définition de l'amour."

  "Dans l'arithmétique de l'amour, un plus un égale tout et deux moins un égale rien. M. Mc Laughlin". 

   "Le meilleur et le plus fécond de nos existences se joue sur des rencontres ... Il y faut un état de vigilance. Se tenir prêt, désencombré, vierge d'à priori, vierge d'appréhension...."

  "il existe un autre étage de l'amour. Celui que les Grecs nommaient Agapé. L'amour à construire, l'amour à guérir, l'amour malgré tout. Recevoir la mission de concourir à l'éclosion spirituelle d'un être, révéler son génie particulier, favoriser sa croissance, lui permettre de s'accepter avec son passé et ses limites".

   "Aimer, selon Dieu, c'est porter une attention extrême à un être dont on devine le caractère sacré, le mystère unique, l'originalité singulière, la beauté incomparable. Cet être dont Dieu a rêvé de toute éternité, cet être que Dieu aime comme jamais une mère n'a aimé son enfant, voilà que l'amour nous donne de le voir, ne serait-ce qu'un instant, tel que Dieu le voit, comme un miracle ! "

   "L'être humain est invité à s'humaniser, à nouer des liens de plus en plus généreux. De quoi donc est constitué notre quotidien sinon d'ajustements ? Quelle est la trame de toute grande aventure sinon les relations que chaque jour nous propose ? "

   "Si notre soif d'Absolu s'adresse à l'Absolu, nous n'irons pas vers l'autre avec la peur d'être floué, mais parce que Dieu nous l'a confié : bancal certainement, blessé sans doute, orgueilleux parfois, futile souvent, coupeur de cheveux en quatre, hélas  ! , tout comme Il nous a confiés à lui, dans notre état "inachevé", atteint d'autres défauts bien plus dérangeants peut-être ! L'amour véritable est le plus grand des maîtres spirituels, le plus habile des pédagogues. Il fait exister davantage celui qui le donne que celui qui le reçoit."

   "La seule chose qui permette au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien. (Edmund Burke)".

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>