Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Apprivoiser le pardon, Meena Goll Compagnon

26 Septembre 2019 , Rédigé par Ofélia Publié dans #Développement personnel

   Après la disparition brutale et dramatique d'êtres chers, cette femme, Meena, nous explique avec des mots simples, venus du coeur, comment passer des ténèbres à la lumière, comment accepter l'inacceptable, comment donner du sens à sa vie épargnée !... jusqu'à pouvoir pardonner à celui qui fut à l'origine de son malheur, de son deuil…

   Écrit avec beaucoup de pudeur, Meena nous livre un merveilleux message d'espoir et de lumière… Il lui aura fallu neuf ans avec toute la souffrance que l'on peut imaginer, neuf ans de thérapies, de séminaires, de questionnements pour nettoyer sa maison intérieure des flots d'émotions refoulées. La colère et le désespoir se transformeront peu à peu en acceptation et en pardon et enfin, un jour, elle se sentira capable de partager son histoire, de nous faire découvrir que nous avons tous au fond de nous une force vive capable de nous transcender et de pouvoir pardonner.

    Quel formidable témoignage !

Lire la suite

Géopolitique du moustique, Erik Orsenna

21 Septembre 2019 , Rédigé par Erik Publié dans #Essais

    Erik Orsenna adore découvrir le monde et nous en fait profiter depuis de nombreuses années. Il a commis quelques ouvrages qui partent d’un sujet précis et qui le décline dans le monde entier.

   Cette fois-ci il a décidé de nous parler du moustique ! Curieux comme idée, qui aime les moustiques ? à part les poissons rouges qui se délectent de leurs larves mais qui par ailleurs ne sont pas des grands lecteurs.

   Erik Orsenna prend ce sujet à bras le corps, si je puis dire, et nous explique qui est le moustique, d’où il vient, ce qu’il nous transmet et comment nous, humains, le ressentons et l’étudions. Il nous fait part de ses rencontres avec des scientifiques, des entomologistes, des chercheurs sur les terrains. Au fil de ces pérégrinations dans le monde entier, de France en Afrique, via l’Amérique du Sud  et l’Asie, nous apprenons qu’il existe plus de 3000 espèces de moustiques, que ceux-ci transportent et partagent avec nous de multiples virus, le paludisme, la dengue, le chikungunya, le Zika. .. Que leur population ne cesse de croître et de s’étendre dans le monde entier. Que les hommes n’ont de cesse de chercher des remèdes pour s’en prémunir.

   Une vraie enquête à vous glacer le sang ! … ce qui finalement pourrait être le bon remède pour éviter de se faire piquer.

Et sur le papier, d'un même auteur, par le même lecteur :-) merci Erik

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/09/sur-la-route-du-papier-erik-orsenna.html  

Lire la suite

Qui sont les anges gardiens, Samuel Socquet

16 Septembre 2019 , Rédigé par Estelle Publié dans #Développement personnel

  Voici une enquête journalistique approfondie et impartiale - sans prise de position -  sur les anges, les guides, les défunts qui prendraient contact. 

   Samuel Socquet, journaliste et écrivain, interviewe des docteurs en médecine, des scientifiques, des médiums et des chamanes, recueille leurs témoignages, détaille leurs études et expériences en laboratoire en double ou triple aveugle. Une bibliographie fournie conclut l'ouvrage pour aller plus loin.

   En passant par l'Antiquité et Platon "où l'on trouve le soubassement de la doctrine des anges gardiens" comme "double spirituel" ou "compagnon invisible", par "l'angéologie traditionnelle qui se revendique héritière de la Kabbale un courant ésotérique qui mentionne soixante douze anges", ainsi que par la Bible, on découvre que, même si la sensibilité aux forces subtiles est une question de trajectoire individuelle, selon la pensée chinoise l'époque contemporaine correspondrait à un cycle favorable. 

   Les esprits transmettraient donc des messages par l'intuition ou par les rêves à l'être humain qui garde son libre arbitre même celui de souffrir ou non car "souffrance et évolution intérieure n'ont pas nécessairement un rapport de cause à effet. Lorsqu'une situation nous fait souffrir sur notre chemin d'évolution, c'est simplement que l'on manque de compréhension. Dès lors que l'on se rend disponible à leurs messages, on n'a pas besoin de souffrir pour s'ouvrir et évoluer. "

   La médium Christine André conseille de demander de l'aide et de remercier le plus souvent possible son ange gardien, non en demandant quelque chose mais en disant "Faites en sorte que ce soit juste. Faites qu'advienne ce qui est bon pour moi". Elle recommande de "faire le calme, à l'intérieur de soi, pour se rendre disponible au subtil. En effet la voix du guide n'est jamais une voix qui s'impose, sauf en cas de grand danger immédiat. Il fait arrêter de rechercher l'extraordinaire, d'attendre le spectaculaire. Ce lien aux guides est quelque chose de très naturel, de très simple."

Lire la suite

Belle du Seigneur, Albert Cohen

9 Septembre 2019 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   Voici un incontournable de la littérature française, publié en 1968 par le Suisse Albert Cohen, que j'avais pourtant contourné depuis quelques temps. Écrit à partir de 1930, repris après la guerre, il reçoit en 1968 le Grand Prix du Roman de l'Académie française. 

Rencontré tout d'abord il y a deux ans dans Une vie de Simone Veil

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/09/une-vie-simone-veil.html

Belle du Seigneur apparaissait régulièrement dans mes lectures et quand ce fut le premier livre à me tendre les bras lorsque je franchis la porte de ma nouvelle bibliothèque vint le moment de m'atteler à ce monument de 850 pages !

  Belle du Seigneur raconte l'amour fou d'une jeune-femme, Ariane, épouse d'un petit fonctionnaire de la société des nations à Genève et de celle de son Seigneur, Solal, juif grec sous-secrétaire général de la même société.

   L'écriture en est vraiment très originale puisque l'on se trouve dans la tête des protagonistes, en spectateur direct de leurs pensées, de leurs idées, de leurs ruminations. Ce qui permet d'avoir une perspective vraiment particulière sur la politique politicienne, dans une première partie du livre, et ce que peuvent faire les hommes pour parvenir au pouvoir, puis sur l'amour, la passion, sa beauté et ses dérives.  Une épopée avec en outre un éclairage historique sous fond de montée de l'antisémitisme et d'Hitler. 

   Un monument donc qui se passe sur 2 ans et que j'ai lu en trois mois tellement ce livre est dense.

En voici quelques extraits :

"Hantise d'elle, jour après jour, depuis le soir du destin. O elle, tous les charmes, ô l'élancée et merveilleuse de visage, ô ses yeux de brume piqués d'or, ses yeux trop écartés, ô ses commissures pensantes et sa lèvre lourde de pitié et d'intelligence, ô elle que j'aime."

"Et tu sais pour le cocktail, je m'occuperai de tout, extra en veste blanche, consommations, sandwiches, canapés. Tout ce que tu auras à faire, toi, ce sera de t'habiller épatamment et d'être aimable avec tous, y compris le S.S.G.

Il se tût, s'épongea le front, sourit à des visions. Parfaitement, un cocktail grand genre! Le coup de Trafalgar serait d'avoir l'ambassadeur de Belgique qui devrait rappliquer bientôt pour la Quatrième. Oui, se faire présenter par Debrouckère et inviter l'ambassadeur au cocktail.  La combine serait de dire à l'ambass, comme chose acquise, qu'il y aurait le S.S.G, alor l'ambass accepterait sûrement, et puis après inviter le S.S.G. en glissant qu'il y aurait l'ambass! Ce jour-là, une cinquantaine d'autos garées devant le villa! Tableau! Les voisins seraient estomaqués! 

   De plaisir, il croqua un morceau de sucre à la manière des lapins. Lui, conversation animée avec le S.S.G., cigare au bec, un martini ou un porto flip à la main tous les deux, des plaisanteries d'égal à égal. Juste avant l'arrivée des invités un demi-verre de whisky pour avoir de l'assurance et du brio. Non, ne pas lui parler tout de suite d'avancement  au cocktail, ne pas lui donner l'impression d'une invitation intéressée. Un peu de patience. Les huiles s'agaçaient vite lorsqu'on parlait promotion."

"Il alla à travers la pièce, svelte et cheveux désordonnés, l'air faussement distrait, soignant son charme, extravagant avec la brimbalante cravate du commandeur. Revenu vers elle, il lui offrit une cigarette qu'elle refusa, puis des fondants au chocolats qu'elle refusa aussi.  Il eut un geste de résignation et parla de nouveau.

- Moi aussi je me raconte des histoires dans le bain. Ce matin, je me suis raconté mon enterrement, c'était agréable. A cet enterrement sont venus des chatons en rubans roses, deux écureuils bras dessus bras dessous, un caniche noir avec un col de dentelle, des canetons en machons, des brebis avec des chapeaux bergère, des chevrettes en crêpe georgette, des colombes bleu pastel, un petit âne en larmes, une girafe en costume de bain 1880, un lionceau pattu qui croque un coeur de salade pour montrer qu'il a bon coeur, un boeuf musqué qui répand une gaieté franche et de bon aloi, un petit rhinocéros myope, tellement mignon avec ses lunettes en écaille et sa corne peinte en or, un bébé hippopotame avec  un tablier en toile cirée pour ne pas se salir quand il mange, mais il ne finit jamais sa soupe. Il y a aussi sept petit chiens très copains en habits du dimanche, ..."

"Tournant le dos aux robes naufragées, elle se perfectionna par de nombreux coups de peigne, d'abord larges et hardis, puis minuscules et subtils, circonspects, à peine esquissés, touches énigmatiques et caresses impalpables, recherches d'un absolu infinitésimal dont seule une femme aurait pu comprendre la pertinence et apprécier l'utilité. Le tout avec force mines, sourires d'essai, reculs, froncements de sourcils, longs regards scrutateurs. Déclarée ravissante après un dernier coup d'oeil impartial, elle sortit de la salle de bains repourvue d'âme et sûre de son destin."

 

 

Lire la suite