Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman

Les métamorphoses du pélican - Tourments spirituels d'adultes, Jean Druel

31 Mai 2022 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman, #Développement personnel

   

   Les vies des personnages de ce roman s'imbriquent. Ils vont se rencontrer à plusieurs périodes, progresser ensemble ou à distance. 

   Jean Druel, dominicain établi au Caire, auteur de Petit Manuel de speed-dating avec Dieu et Je crois en Dieu ! - Moi non plus, nous propose ici de méditer à travers des exemples de personnages ordinaires sur ce (ceux) qui nous rend(ent) meilleurs, nous fait(font) progresser, nous apprend(ent) à aimer la vie dans une résilience choisie.

   Il note ainsi dans les remerciements du livre " Et à mes frères et sœurs dominicains, qui incarnent le mieux ce que ce livre essaie de mettre en mots : vieillir ensemble dans la liberté des enfants de Dieu."

Lire la suite

Premier sang, Amélie Nothomb

20 Février 2022 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

    Amélie Nothomb nous raconte l'enfance, l'adolescence et le vie de jeune adulte de son père, Pierre Nothomb, diplomate belge décédé en mars 2020. Elle décrit les vacances chez Pierre Nothomb - le baron - , arrière grand-père d'Amélie - au château de Pont d'Oye, des vacances insolites au cœur d'une tribu d'enfants pauvres livrés à eux-mêmes. Elle relate aussi la prise d'otages qu'a vécue son père, consul au Congo-Kinshasa en 1964, et dans laquelle il a joué le rôle d'interlocuteur

   Un bel hommage à son père. Un livre bien écrit.

   "A la microscopique gare de Hablay-la-Neuve nous attendait une charrette tirée par deux chevaux, conduite par l'homme à tout faire des Nothomb qui s'appelait Ursmar. J'exultai de parcourir en cet équipage les six kilomètres qui nous séparaient de Pont d'Oye. Bon-Papa affichait désormais un air terrible. Au loin, je vis une tour jaillir de la forêt. Le Pont d'Oye m'étonna plus qu'il me déçut. Vu d'ici, il paraissait encaissé ; à mesure que l'on s'en approchait, on le découvrait érigé sur un promontoire. Le moins qu'on puisse dire est qu'il ne ressemblait pas à un château-fort : on aurait pu créer pour lui l'appellation de château faible. Cette élégante bâtisse du dix-septième siècle avait connu des jours meilleurs. Sa beauté, qui consistait surtout dans son emplacement, adossé à la haute forêt et surplombant le lac, sentait le délabrement. Ce qui le sauvait était sa couleur, un lavis de coq-de-roche qui, à la lumière du soleil, se déclinait en nuances d'ocre rose et de pêche de vigne."

   "L'été 1964, l'ambassadeur de Belgique me nomma consul à Stanleyville. Laissant ma famille dans la capitale, j'y atterris pour prendre mon poste. Le pays était alors en proie à des querelles intestines explosives et une rébellion qui se voulait marxiste couvait dans tout le pays depuis l'indépendance. Le 6 août, commença ce qui devait être la plus grande prise d'otages du vingtième siècle. Les rebelles s'emparèrent de la ville et les mille cinq cents Blancs qui y habitaient devinrent otages. Les nouveaux maîtres de Stanleyville avertirent les autorités de la capitale que, s'ils n'acceptaient pas leurs conditions, les otages seraient exécutés."

Lire la suite

Vita Brevis, Jostein Gaarder

14 Février 2022 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   L'auteur acquiert la lettre réponse de Floria AEmilia aux "Confessions" de Aurèle Augustin - ou Saint Augustin - et la traduit pour nous. On se prend au jeu et on croit à la découverte d'un Codex Floriae remis ensuite au Vatican.

   La lecture de la première partie de ce roman est agréable. Le texte  tourne ensuite à un discours à charge, sans réponse - et pour cause - de "l'accusé".

   Il s'agit d'une lettre écrite par une femme amoureuse, abandonnée et blessée, qui ne pardonne pas à Saint Augustin de lui préférer la chasteté et l’évêché d'Hippone.

    Une réflexion néanmoins intéressante sur le célibat des prêtres et la vision que peut avoir Dieu sur l'amour. 

   "Des années se sont écoulées et l'époque où nous vivions enlacés est bien loin ... Aussi ai-je conscience d'écrire tout autant à l'Eglise chrétienne qu'à toi seul, puisque tu es aujourd'hui un homme de grande influence."

   "A moins que ce ne soit notre profonde amitié dont tu aies le plus honte ! De nombreux hommes osent moins entretenir un lien d'amitié avec une femme qu'une relation sensuelle et charnelle. C'est malheureusement d'autant plus fréquent que ces hommes ont reçu une formation philosophique ; la faute en revient, je pense, à l'enseignement des manichéens et des platoniciens."

   "Permets-moi de te rappeler quelques vers de Horace : "Vis comme si chaque jour devait être le dernier.""

   "Les oiseaux pour moi se sont tus. Les fleurs ont à jamais perdu leurs belles couleurs. Plus personne ne s'est penché sur moi pour respirer ma chevelure. Plus personne n'a posé les mains sur mon corps."

Lire la suite

Journal d'un amour perdu, Eric-Emmanuel Schmitt

23 Janvier 2022 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   Eric-Emmanuel Schmitt a perdu sa mère, celle qui l'accompagne depuis toujours, le soutient, à qui il se confie, avec laquelle il partage tout. 

   Dans ce journal l'auteur se confie, raconte leur relation et comment il survit à cette disparition soudaine. L'écriture lui permet prendre le chemin du deuil.

   Les lecteurs qui ont perdu un être cher retrouveront les émotions qu'ils ont traversées et quelques mots apaisants pour soigner leurs blessures.

   Merci à Eric-Emmanuel Schmitt pour ce partage intime et cette aide bienvenue.

   "Une mort brusque offre du miel à celui qui se retire, un poison à ceux qui restent. Si elle économise le calvaire à la personne frappée, elle laisse ses proches choqués, hésitants, éberlués, engourdis. Peinant à y croire, ils apprivoisent mal l'idée de cette annihilation, ils échouent à enregistrer la réalité du rien. A l'inverse, l'agonie a été conçue pour les vivants, pas pour le mourant. Si elle tourmente le patient, elle somme la famille d'accepter la mort, parfois même de l'appeler de ses vœux."

   "Les larmes ne font pas partir le chagrin."

   "Laissons les souvenirs apaiser la douleur ! Laissons les souvenirs aviver la douleur..."

   "Ma mère ne me voulait pas seulement en vie, elle me voulait heureux. Envers elle, j'ai un devoir de bonheur. Elle n'aurait pas toléré l'état dans lequel j'ai croupi ces derniers mois et je saisis que ce devoir de bonheur vaut après sa mort."

   "Bêtise de la tristesse : elle ne signale que ce qui nous manque. Doigt pointé sur l'absence, elle indique ce qui n'est plus. Une obsédée du néant.

Intelligence de la joie : elle nous désigne ce qui est. Les yeux ouverts, elle s'étonne d'être et d'avoir ce qu'elle a. Une émerveillée. 

Pour la tristesse, le monde est vide ; pour la joie, il est plein. 

Tristesse une sale gosse qui dénigre.

Joie, une fillette qui admire.

Tristesse la grimace qui nie.

Joie le sourire qui célèbre."

   "Les sentiments vont par deux, comme l'ombre et la lumière. Il n'y a pas de sentiments célibataires, tous vivent en couple. En ce moment, ma Tristesse cuisine son repas à ma Joie. Ma Nostalgie a invité ma Gaieté à danser pour célébrer le bon vieux temps mais ma Gaieté compte bien l'étourdir. La Foi et le Doute font un voyage de noces au désert. Bras dessus bras dessous, la Confiance et l'Angoisse se promènent dans la nuit étoilée ; quand l'une se tord la cheville, l'autre la soutient. L’insouciance offre un bouquet à l'Inquiétude, et l'on prétend même que le Désespoir a demandé l'Espérance en mariage.

Notre sottise consiste à les séparer. Ne garder que l'Espoir. Supprimer la Tristesse. Mettre le Doute au cachot. Mais sans le Doute, la Foi devient intolérante, puis violente, puis meurtrière. Mais sans la Tristesse, la Joie se connaît si peu qu'elle s'ignore ou se délite. Mais sans le Désespoir, l'Espoir vire à la bêtise. Ne souhaitons pas leur divorce. Tâchons plutôt de trouver notre place au milieu de ces tensions."

Du même auteur

 http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/01/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/09/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/oscar-et-la-dame-rose-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/01/les-dix-enfants-que-madame-ming-n-a-jamais-eus.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/05/odette-toulemonde-et-autres-histoires-eric-emmanuel-schmitt.html

 

Lire la suite

Tant que le café est encore chaud, Toshikazu Kawaguchi

9 Janvier 2022 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   Aimeriez-vous retourner dans le passé ? Alors rendez-vous dans le café Funiculi funicula https://www.youtube.com/watch?v=yTSAZAHiOa8

https://www.mamalisa.com/?t=fs&p=2351

    Mais attention il y a des règles à respecter - comme notamment s'asseoir à la place d'une dame en blanc, un fantôme - et vous devez accepter rien ne changera dans le présent sauf peut-être votre cœur ! 

   Un roman à l'intrigue captivante et aux personnages originaux et attachants pour démarrer l'année en beauté. Merci à ma sœur pour ce cadeau de Noël bien trouvé :-) 

   "Dans les haïkus, la cigale higurashi est associée à l'automne. Elle renvoie l'image d'un insecte qui chante à la fin de l'été, mais en réalité les higurashi stridulent dès le début de la saison estivale, à l'instar des autres cigales. Pourtant, alors que le chant des cigales aburazemi ou minminzemi évoque le soleil brûlant de l'été qui bat son plein, celui des higurashi fait penser au crépuscule et à la fin de la saison chaude. Quand le soleil décline et que l'horizon s'assombrit, l'écho de leur chant, kana kana kana, inspire une sorte de mélancolie qui donne envie de rentrer chez soi au plus vite. Ces higurashi, il est rare de les entendre en ville. Car à la différence des aburazemi et des minminzemi, elles aiment les endroits sombres, à l'abri du soleil, comme les forêts et les bois de cèdres. L'un d'elles s'était cependant installée non loin du café. Quand le soleil commençait à décliner, s'élevait d'on ne sait où un kana kana kana fugitif et éphémère."

 

Lire la suite

Jeanne d'Arc - D'après ses témoins, les historiens ... et quelques autres, Claude Faisandier

18 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Roman

   Connaissez-vous Jeanne d'Arc et son histoire ? Comment elle partit de Domrémy avec la mission divine de faire sacrer Charles VII à Reims, puis, comment abandonnée de tous, trahie, elle finit sa vie non dans la gloire mais sur le bûcher, à Rouen, le 30 mai 1431 à l'âge de 19 ans, en appelant Jésus. Le 7 juillet 1456 son "procès de condamnation jugé "corrompu, frauduleux, calomnieux, perfide et déloyal", est "cassé, supprimé et annulé" ". 

    Ce livre est le fruit d'un historien qui a étudié les principales sources connues - minutes du procès de Jeanne d'Arc, essais et littérature - et en propose une synthèse plutôt factuelle que spirituelle. On y découvre le profil psychologique de Jeanne, une jeune-femme forte et équilibrée, gaie, "d'une magnifique santé physique et morale [...] d'un sens aiguisé de l'humour et d'une puissance d'espoir étonnante en une époque où la mode était à la désespérance (extrait de La spiritualité de Jeanne d'Arc de Régine Pernoud)". "Elle néglige les côtés secondaires, apparents, superficiels pour se porter d'emblée au centre du problème ... Sa méthode est ... une synthèse de l'intuition et de la décision ... action sans irrésolution, sans angoisse ... (extrait de Problème et Mystère de Jeanne d'Arc de Jean Guitton.)" 

  Un ouvrage intéressant pour découvrir la vie de la Sainte et son combat.

"Le roi s'entretenait familièrement avec elle. Un jour quelle conversait avec lui, elle vit apparaître le duc d'Alençon, gendre de Charles d'Orléans, et dont le duché normand se trouvait confisqué par les Anglais. Elle lui fit le meilleur accueil. Une sympathie naquit entre les deux. Ils avaient presque le même âge. Elle l'appelait "mon beau duc" et "l'aimait parce qu'il croyait en elle quand tous doutaient ou niaient." Le lendemain après la messe, elle demanda solennellement au roi qu'il fît le don du royaume au "Roi des Cieux", celui-ci devant ensuite le lui remettre "en commande". Etranger sans doute à de tels échanges mystiques, le roi ne crut pas s'engager beaucoup en acquiesçant." 

"Jeanne se trouvait à Tours qui appartenait à Yolande d'Aragon. Opposée à la Trémoille, la duchesse d'Anjou (belle-mère [...] de Charles VII) avait pris le parti de Jeanne, dont elle pouvait espérer l'aide lors d'une défense de sa province contre les Anglais."

Lire la suite

Jésus le Dieu qui riait - une histoire joyeuse du Christ, Didier Decoin

19 Août 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman, #Développement personnel

   Didier Decoin, écrivain, scénariste et président de l'Académie Goncourt depuis janvier 2020, nous propose de lire les Evangiles dans la joie. Le message de Jésus est en effet l’amour et la joie. Il est donc certain que le Christ avait de l’humour et aimait rire.

   Jésus le Dieu qui riait est un roman qui met en scène le Christ et relate les principaux événements de sa vie, des noces de Cana à la pêche miraculeuse et au poisson partagé avec ses disciples après sa résurrection. Une façon de lire la Bible autrement, d’apprendre à connaître Jésus et de vivre en sa présence.

“Il y a peu de livres où l’on mange autant que dans les Evangiles. Conviviaux, chaleureux, les repas ont manifestement revêtu une grande importance. Ils ont été pour Jésus à la fois des occasions d’enseigner et de se réjouir. Ensemble, sa parole et sa joie. C’est d’ailleurs sous le nom d’agapê qui veut dire amour, que les chrétiens désigneront le repas qu’ils prennent en commun.” 

"Mais l'Église n’existait pas encore, évidemment, et nul n’aurait pu prédire que le christiannisme existerait un jour, lorsque, sur la rive du lac de Tibériade, pas très loin du village de Bethsaïde, se déroulèrent les agapes les plus stupéfiantes et les plus irrésistibles.”

“- Crois-moi, dit-il, tu n’auras bientôt plus à aller sur cette montagne, ni à Jérusalem. Plus besoin d’aller nulle part. Tu n’auras qu’à rentrer en toi. Dieu est esprit. C’est en esprit et en vérité qu’on doit l’adorer.

Non seulement il lui a dit comment trouver Dieu, mais qui était Dieu et comment l’aimer. Et comme c’est simple, n’est-ce pas ? Un enfant pourrait comprendre. La Samaritaine est une enfant. Tous, pense Jésus, vous êtes tous des enfants.”

“Jésus ne se défend pas. Ce n’est ni la première ni la dernière fois que des hommes mettent sa parole en doute. Même quand il leur annonce une bonne nouvelle.

Ils ont tellement souffert, aussi ! L’Ennemi leur a tellement fait mal qu’ils ont acquis une sorte de méfiance instinctive vis-à-vis de la joie. Même Dieu, ils le croient méchant. Au mieux, injuste. Il sera long et difficile de leur rendre l’espérance. Si long, si difficile, et si douloureux. Il faudra mourir pour ça. Et l’espérance, ça n’est pas encore la joie. Juste l’étincelle avant le brasier. Il y a du chemin de l’une à l’autre.

L’Ennemi mise là-dessus : d’ici à ce que les hommes soient aptes à la joie, il a encore largement de quoi nourrir sa haine. Il sait qu’il a perdu la partie, mais il la jouera quand même jusqu’au bout. ”

 

Lire la suite

Fatima Le ciel est plus fort que nous, Guillaume Hünermann

30 Juin 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   Voici l'histoire des apparitions de Marie en 1917 à la Cova da Iria en Fatima au Portugal.

   Guillaume Hünermann, prêtre et écrivain, a pu interroger certains des protagonistes - parents de Lucia, Jacinta et Francisco, les jeunes bergers - et relate les faits de manière simple et romancée, donc très accessible.

   Le texte est à la fois intelligent et poétique. Un bon moment de lecture et d'instruction. Ce livre m'a été conseillé par le libraire de la librairie catholique internationale à Lourdes que je vous recommande.

   "Une journée splendide ! De la lumière hivernale, le soleil inonde la Serra de Aire. Les collines aux pentes douces, couvertes d'oliviers, de pins et de figuiers, reposent, rêveuses, sous le ciel bleu. Une fois encore, je sors de la majestueuse basilique, blanche comme neige, qui se dresse au creux du gigantesque coquillage qu'évoque la Cova da Iria, et je m'enfonce au cœur de la lande silencieuse de Valinhos. Quelques brebis, quelques chèvres broutent parmi les rochers du Cabeço. Un petit berger joue sur sa flûte un air mélancolique. Lui à part, tout n'est que silence, majestueux silence. Voici donc le pays qui fut le théâtre de surprenants prodiges : il vit le disque d'or traverser le ciel, la pluie de fleurs, la danse du soleil."

   "Le ménestrel s'assit sur un bloc de rocher, et allongea les jambes pour les exposer aux chauds rayons du soleil. Les poètes, dit-il ensuite, vivent dans un autre monde qu'ils se forgent eux-mêmes. Pour eux, il est réel et vrai ; il l'est également pour tous ceux qui les croient."

   "Vous avez dû avoir beaucoup à souffrir, et vous souffrirez certainement davantage encore. Quand votre cœur est dans la peine, bornez-vous à dire avec calme et ferveur ces simples mots : Mon Jésus, je vous aime ! Doux Coeur de Marie, soyez mon salut !"

   "Et le soleil dansa ! Il était maintenant rouge comme du feu, et il dansait au-dessus de la terre une sarabande embrasée. Enfin ! Enfin il s'arrêta dans cette ronde incompréhensible, il reprit sa position première et brilla de nouveau de toute la splendeur de midi. "

 

   

    

    

Lire la suite

Odette Toulemonde et autres histoires, Eric-Emmanuel Schmitt

26 Mai 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   Voici un recueil de nouvelles agréables à lire et intéressantes à méditer. Il s'agit de la vie de tout un chacun, des detours qu'elle prend, des rencontres qui la façonnent et du choix que nous avons de la saisir du bon côté ... ou non. 

   Eric Emmanuel Schmitt met en scène une millionnaire et un artiste peintre, une femme pessimiste qui choisit une union improbable avec un homme qui voit la vie en rose, un héritage non reconnu qui n'est pas sans rappeler la nouvelle de Maupassant la Parure et, bien sûr, Odette Toulemonde et l'écrivain Balthazar Balsan.

   Eric-Emmanuel Schmitt est décidément un auteur qui me plaît. Il me reste à découvrir ses pièces de théâtre et notamment la Nuit de Valognes qui sera bientôt jouée par l'une de mes amies. 

  Je vous propose un très court extrait "Hélène souffrait de vouloir faire coexister deux exigences qui se répugnent : l'idéalisme et la lucidité." ainsi que plusieurs lectures d'autres romans du même auteur

Lire la suite

Le Tableau du Maître flamand, Arturo Pérez-Reverte

17 Avril 2021 , Rédigé par Cécile Publié dans #Roman

   

   Voilà un formidable roman policier autour du jeu des échecs.

   Un vieux tableau classique représente une partie interrompue il y a cinq siècles. Sa poursuite par des joueurs compétents peut permettre de résoudre un problème historique. Mais un expert en art est assassiné, alors l'énigme devient enquête policière puis une stratégie pour comprendre et démasquer le joueur invisible assassin. Une restauratrice de tableaux, une marchande d'art, un antiquaire et des joueurs d'échecs vont unir leur intelligence pour maîtriser la diabolique partie. Car les différentes pièces du jeu d'échecs symbolisent les personnages d'aujourd'hui dans leur vie à Madrid.

   Ce roman très original a été traduit dans le monde entier et a été couronné en France par le Grand Prix de littérature policière en 1993.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>