Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guérir son enfant intérieur - Faire la paix avec son passé, Moussa Nabati

31 Octobre 2021 , Rédigé par Christine

   Partir à la recherche de son enfant intérieur blessé, le découvrir et ouvrir les yeux. C'est le parcours que propose Moussa Nabati, psychanalyste, docteur en psychologie et chercheur.  

   A l'aide de nombreux exemples tirés de son expérience de thérapeute, Moussa Nabati explique la DIP - Dépression Infantile Précoce, le phénomène de carence narcissique, le transgénérationnel.

   Moussa Nabati explique les phénomènes qui sont en jeu; notamment lorsque des réactions émotionnelles tsunamiques, disproportionnées aux stimuli, assaillent soudainement l'adulte, il est certainement en proie au "fantôme" qui emprisonne son enfant intérieur.

   Le lecteur progresse ainsi dans la compréhension de son passé et soigne son enfant intérieur. 

   "plus un enfant a souffert de carence narcissique, a été privé de de sa dose de fusion, de façon précoce et massive, plus il risquera par la suite de se montrer collant, vorace et insatiable, avide d'affection. Seul l'amour, le vrai, fondé sur le désir mutuel gratuit de donner et de recevoir, affranchi du besoin vital parasitaire de se sentir exister, aide à se dépendre des ligatures matricielles. A l'inverse, la pénurie de l'attachement fusionnel naturel primitif maintient le sujet prisonnier du fantôme qui rôde, en quête désespérée d'affection. Il n'est nullement évident d'accomplir le deuil d'une étape qui n'a pas été vécue pleinement, de s'en détacher pour l'utiliser ensuite comme socle, support de l'à-venir. Voilà pourquoi tout manque se transforme en fantôme persécuteur."

   "La frustration de la pulsion d'aimer ses parents lorsqu'ils se montrent maltraitants se révèle aussi préjudiciable au développement affectif que la privation narcissique subie. Celle-ci peut même paraître quelquefois, en raison de son caractère conscient et verbalisable, moins dommageable, dans la mesure où l'amour non investi dehors, non dépensé, non partagé, risque de se transformer en haine de soi, rongeant le sujet de l'intérieur."

   "Ainsi, l'adulte, dominé par son enfant intérieur malheureux, affecté par la culpabilité et la DIP, puisque jadis victime de maltraitances, éprouvera certaines difficultés à disposer de son capital d'énergie vitale et à le gérer librement. Il se verra inconsciemment contraint de le gaspiller de façon excessive dans les deux phénomènes de l'expiation et de la quête d'innocence. D'une part pour châtier ses fautes fantasmatiques, dans l'espoir d'obtenir l'absolution, et d'autre part afin de démontrer à lui-même et aux autres, qu'il est bon, pur, gentil, aimable et par conséquent digne de recevoir l'amour dont il a été frustré. Il aura fortement tendance, pour ces motifs, à se sacrifier aux autres, s'occupant exagérément d'eux, dans l'oubli et la négligence de soi. Son besoin impérieux d'affection et de reconnaissance lui interdit de dire non et de poser des limites, par crainte de se voir rejeté. Cette avidité affective le transforme en un être docile, voire servile, proie privilégiée des charlatans de tout poil, et le place dans des situations expiatoires et de harcèlement."

   "Le fantôme envahit le Moi adulte et le court-circuite, noyant le sujet dans une mare émotionnelle, l'empêchant de relativiser, de considérer les faits à leur juste importance et valeur. Il l'aveugle, le dépossède de son libre arbitre, de son discernement et de sa lucidité. Il le maintient dans l'infantilisme, le poussant à dramatiser une bagatelle, ce qui bloque toute initiative, ou à l'inverse à minimiser euphoriquement les vrais dangers. "Je ne sais pas ce qui m'a pris" dira le sujet après coup, comme s'il avait été télécommandé par une force occulte, étrange et étrangère."

   "Chaque fois que le sujet réussit à faire prévaloir en lui sa dimension adulte, sans se laisser inféoder par son passé, par le petit garçon ou la petite-fille malheureux(se) en lui, il réussit à gérer son existence de façon équilibrée, dans la paix, disposant librement de son énergie vitale et de sa lucidité. Par contre, s'il se trouve paniqué, tourmenté, pataugeant dans les sables mouvants d'une émotionalité débordante, incapable de prendre de la distance et de réfléchir, cela prouve qu'il est possédé par son enfant intérieur, agi et parlé par le fantôme, censurant sa dimension adulte. Il passe ainsi de la dramatisation anxieuse à l'insouciance inconsciente, inapte aussi bien à apprécier ses chances qu'à estimer les risques inhérents à la réalité. Evidemment, personne ne peut se comporter ni toujours en adulte, ni dans toutes les circonstances de manière infantile et immature. Il existe certains degrés, des hauts et des bas entre ces deux excès, en fonction des nœuds, des blessures et des points sensibles de chacun, c'est-à-dire, en fin de compte, de la solidité ou de la fragilité de la petite fille ou du petit garçon en lui. L'essentiel est de pouvoir prendre, chaque fois, conscience de l'influence de l'enfant intérieur, d'autant plus puissante qu'elle demeure invisible, refoulée dans l'inconscient. Qui parle en moi ? Ce n'est donc pas vraiment l'adulte qui souffre, confronté à des épreuves réelles, dans l'Ici et Maintenant, mais l'autre en lui, avec ses craintes d'antan."

   "Rien n'est plus traumatisant que le suicide d'un proche. L'entourage se trouve alors face à un deuil indigeste, impossible, en raison de l'embrasement de la culpabilité, de la certitude illogique et absurde de n'avoir pas tenté tout ce qui était possible pour empêcher ce drame, voire d'en avoir été à l'origine. Le suicidé anéantit ses proches plutôt qu'il ne disparaît lui-même."

   "au cours d'une analyse, qu'elles qu'en soient la formule et la forme, le thérapeute ne vise jamais l'adulte en tant que tel, dans sa réalité présente, mais bien sa partie infantile, immature, inachevée, l'enfant en lui prisonnier du fantôme, qui l'empêche de grandir, de guérir pour se conduire en adulte. Derrière tout affect, toute souffrance, toute angoisse, toute colère, toute jalousie, tout désespoir, toute impatience, toute soif de séduction, toute ambivalence, etc., notamment ceux apparaissant d'une manière répétitive et intense, se cache l'enfant intérieur, source du désarroi en même temps que porteur d'un message concernant le devenir du sujet et sa délivrance. Ainsi, celui-ci se trouve, n'en déplaise à son orgueil et à sa prétention de libre arbitre et à la maîtrise, bien plus agi qu'acteur, bien plus parlé que parlant."

   "C'est la raison pour laquelle il est si important de s'ouvrir à son intériorité en effectuant un pèlerinage dans son passé, en partant sans panique à la découverte et à la rencontre de l'enfant intérieur pour l'accueillir, l'écouter, le prendre enfin par la main et se réconcilier avec lui, au lieu de l'ignorer, de le chasser, le précipitant ainsi dans les bras du fantôme. Seule la pacification permet de le guérir et de devenir adulte, pour vivre dans la paix son présent."

Lire la suite

Kintsukuroi - L'art de guérir les blessures émotionnelles, Tomas Navarro

26 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Développement personnel

   Voici un livre qui guérit.

   Tomas Navarro, psychologue, nous initie ici à l'art de guérir les blessures émotionnelles, celui de soigner nos cicatrices avec de la pâte d'or afin qu'elles soient belles et que nous en sortions renforcés.

   Il nous apprend ce qu'est la résistance émotionnelle et comment nommer, interpréter et gérer l'expression de nos émotions. Il nous engage à ne pas fuir, à correctement évaluer nos peurs pour affronter les conflits, à choisir notre propre chemin en nous questionnant sur le sens de nos actions pour les choisir, et en maintenant une attitude positive pour profiter de la vie - pour CHOISIR la vie.

   Nous sommes comme un "compte courant" que les souffrances vident au fur et à fur et que l'on doit apprendre à remplir continuellement "en y créditant du bien-être". 

   Nous sommes des "héros" qui avons dépassé nos souffrances, avons appris et pouvons donc aider les autres qui traversent des difficultés similaires.

Plus qu'un livre, une mine d'or à mettre entre toutes les mains.

"Gardez donc bien à l'esprit que face à une épreuve, nous pensons moins bien, alors que face à un défi nous pensons toujours mieux."

"Résistances émotionnelles

  • Intégrer les émotions dans votre vie
  • Interprétez de façon pertinente votre état émotionnel
  • Nommez vos émotions
  • Gérez l'expression de vos émotions
  • Persévérez pour atteindre vos objectifs
  • Gérer les épreuves
  • Renforcez votre estime de soi
  • Ne dépendez pas de la motivation des autres
  • Gagnez en responsabilité
  • Faites le choix d'avoir une attitude positive
  • Empruntez votre propre chemin
  • Cherchez des relations de qualité
  • Développez votre capacité à mieux communiquer
  • Coopérez avec d'autres personnes, travaillez votre compassion
  • Gérer les conflits
  • Fixez-vous des objectifs et prenez des décisions pertinentes
  • Demandez de l'aide si vous en avez besoin
  • Profitez des opportunités que vous présente la vie."

"N'oubliez pas

  • Ne fuyez pas l'épreuve
  • Ne vous isolez pas
  • Ne vous réfugiez pas dans l'impuissance
  • Une épreuve suppose un changement
  • Assumez d'être face à un défi
  • Fixez votre attention sur le long terme
  • Focalisez votre énergie sur le court terme
  • Changez et acceptez
  • Analysez votre dialogue intérieur
  • Transmettez de la sérénité et de la tranquillité
  • Prenez vos propres décisions
  • Cultivez l'optimisme
  • Abordez l'épreuve comme une occasion d'apprendre
  • Trouvez un exutoire pour vos émotions
  • Ne prenez aucun risque inutile"

"N'oubliez pas

  • Acceptez et profitez du processus visant à vous connaître et à vous étudier, dans ce que vous faites ou dans ce que vous dites. Mais aussi ce que vous pensez ou ressentez par rapport à ce que vous ne faites ou ne ressentez pas.
  • Arrêtez de vous juger et commencer à dialoguer avec vous-même.
  • Transformez vos déterminants en influences. Vous pouvez le faire !
  • Gérez l'incertitude et la peur.
  • Nous avons tous un don et une mission à accomplir. Fusionner votre don et votre mission : vous serez heureux et rendrez les autres heureux."

"Marc Aurèle nous propose de changer ce qui peut être changé, d'accepter ce qui ne peut être changé, mais surtout, le plus important, d'apprendre à différencier ce que nous pouvons maîtriser ou pas. Affrontez la réalité quand elle peut être changée mais, si ce n'est pas le cas, il est plus sage d'accepter l'épreuve et de commencer une nouvelle étape."

"Pour passer à l'acte, vous avez besoin d'un plan d'action et d'une feuille de route, c'est tout. Il est important que vous œuvriez en vue de convertir les bonnes intentions en un plan. De cette façon, ce sera plus simple de passer à l'action. Concrétisez les choses. Il ne sert à rien de planifier et de ne pas passer à l'action, car c'est l'aboutissement du processus de changement que vous vivez. Passer à l'action est le prérequis nécessaire et indispensable pour guérir votre blessure émotionnelle."

"Vous vous retrouverez peut-être un jour en face à face avec la personne qui vous a fait souffrir. Tenez-vous prêt car cela peut arriver à tout moment. Il est normal de se sentir nerveux à la vue de l'agresseur qui vous a torturé ; pourtant, tout comme nous pouvons ressentir cette tension, nous savons que nous avons été capable de sortir de ce cercle d'influence et qu'il ne peut plus nous nuire. [...] ne baissez pas la tête, ne changez pas de trottoir. Continuez tout simplement de marcher la tête haute avec l'assurance de quelqu'un qui a été capable de surmonter l'épreuve, de recoller les morceaux et de se reconstruire. [...] vous n'êtes plus la même personne que l'autre a connue. Votre blessure a laissé une trace, bien évidemment ; cela ne signifie pas qu'elle ne soit pas guérie. Vous ne devez pas vous sentir faible quand des souvenirs vous reviennent ou quand vous croisez des personnes indésirables."

"Quelqu'un qui a souffert s'isole et ne peut plus côtoyer personne ; ce n'est pas la solution. La solution, c'est d'apprendre à analyser les personnes et à différencier celles dont vous devez vous éloigner ou vous méfier, face à celles qui en valent la peine."

"Si vous avez perdu un être cher, vous devez savoir que vous êtes face au pire des défis. Malgré la dureté de la peine vous feriez beaucoup mieux de reprendre le cours de votre vie, j'insiste, pour vous, pour les vôtres et pour la personne aimée que vous avez perdue."

"Recalibrer les attentes. [...] Ce que vous avez été capable de faire, vos succès d'antan, importe peu, ce qui importe réellement, c'est ce que vous êtes capable de faire à présent et ce dont vous avez besoin pour y arriver."

"Savez-vous que le mécanisme principal d'une personne égoïste, c'est de faire sentir à sa victime qu'elle est égoïste lorsque celle-ci à l'intention de faire quelque chose pour elle-même."

"Lâchez du lest. Arrêtez de vous demander à maintes reprises comment vous êtes et comment vous devriez être, et centrez votre attention sur ce que vous faites, libre de tout jugement et de toute interprétation. Profitez du temps présent, savourez le moment, arrêtez de vous torturer, de vous examiner et de vous poser des questions. Éliminez de votre quotidien les doutes concernant votre identité, [...] votre avenir. Limitez-vous  entreprendre, sentir, parler, profiter... Impliquez tous vos sens dans ce que vous faites et vivez, et lorsqu'un doute ou une pensée intrusive vous provoquent, invitez-les à partir."

"Vivez le présent, différenciez vos rêvez romantiques et ceux que vous voulez vraiment vivre et allez à leur conquête."

Lire la suite

Jeanne d'Arc - D'après ses témoins, les historiens ... et quelques autres, Claude Faisandier

18 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Roman

   Connaissez-vous Jeanne d'Arc et son histoire ? Comment elle partit de Domrémy avec la mission divine de faire sacrer Charles VII à Reims, puis, comment abandonnée de tous, trahie, elle finit sa vie non dans la gloire mais sur le bûcher, à Rouen, le 30 mai 1431 à l'âge de 19 ans, en appelant Jésus. Le 7 juillet 1456 son "procès de condamnation jugé "corrompu, frauduleux, calomnieux, perfide et déloyal", est "cassé, supprimé et annulé" ". 

    Ce livre est le fruit d'un historien qui a étudié les principales sources connues - minutes du procès de Jeanne d'Arc, essais et littérature - et en propose une synthèse plutôt factuelle que spirituelle. On y découvre le profil psychologique de Jeanne, une jeune-femme forte et équilibrée, gaie, "d'une magnifique santé physique et morale [...] d'un sens aiguisé de l'humour et d'une puissance d'espoir étonnante en une époque où la mode était à la désespérance (extrait de La spiritualité de Jeanne d'Arc de Régine Pernoud)". "Elle néglige les côtés secondaires, apparents, superficiels pour se porter d'emblée au centre du problème ... Sa méthode est ... une synthèse de l'intuition et de la décision ... action sans irrésolution, sans angoisse ... (extrait de Problème et Mystère de Jeanne d'Arc de Jean Guitton.)" 

  Un ouvrage intéressant pour découvrir la vie de la Sainte et son combat.

"Le roi s'entretenait familièrement avec elle. Un jour quelle conversait avec lui, elle vit apparaître le duc d'Alençon, gendre de Charles d'Orléans, et dont le duché normand se trouvait confisqué par les Anglais. Elle lui fit le meilleur accueil. Une sympathie naquit entre les deux. Ils avaient presque le même âge. Elle l'appelait "mon beau duc" et "l'aimait parce qu'il croyait en elle quand tous doutaient ou niaient." Le lendemain après la messe, elle demanda solennellement au roi qu'il fît le don du royaume au "Roi des Cieux", celui-ci devant ensuite le lui remettre "en commande". Etranger sans doute à de tels échanges mystiques, le roi ne crut pas s'engager beaucoup en acquiesçant." 

"Jeanne se trouvait à Tours qui appartenait à Yolande d'Aragon. Opposée à la Trémoille, la duchesse d'Anjou (belle-mère [...] de Charles VII) avait pris le parti de Jeanne, dont elle pouvait espérer l'aide lors d'une défense de sa province contre les Anglais."

Lire la suite

Jésus - Messie qui accomplit les prophéties, François-Claude Gugliemina

12 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Développement personnel

 François-Claude Guglielmina est docteur ès sciences. Féru d’histoire, de philosophie des sciences et de religion, il est l’auteur plusieurs essais.

Dans Jésus - Messie qui accomplit les prophéties François-Claude Gugliemina mène l’enquête à partir de sa Bible, “la sainte Bible des moines de Maredsous”, une Bible expliquée https://www.youtube.com/watch?v=tN3dceiYons

Il met en lumière les principales "typologies" du Nouveau Testament et de l’Ancien, terme dont il donne par ailleurs en fin d’ouvrage une définition applicative détaillée. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Typologie_biblique.  

 

Il s’agit principalement d’un texte reproduisant des extraits de la Bible et les mettant en perspective par de courtes analyses qui amènent le lecteur à la compréhension et la méditation. Les thèmes principaux en sont l'accomplissement par Jésus des prophéties : Jésus le nouvel Adam, Jésus le Nouveau Jonas, Jésus le Nouveau Moïse, Jésus le Nouvel Elie, le Royaume. 

Une première introduction donc à la typologie biblique car certainement un peu court pour les initiés.

 

“Rapports de Maître à disciple

Avant de laisser Elisée seul, Elie lui donne une partie de ses pouvoirs. Quant à Jésus, il n’oubliera pas d’envoyer l’Esprit Saint à ses disciples.

Il y a un rapport certain en Jésus Christ monté au “Ciel”, laissant Ses disciples et nous-mêmes, les Chrétiens, continuer Son travail dans l’Eglise, et Elie enlevé au “Ciel” laissant son disciple Elisée continuer son travail dans le même esprit que son Maître. 

Nous sommes appelés à reproduire l’Evangile à notre manière dans la période historique où nous vivons.” 

 

Lire la suite

Plus tard, je serai un enfant, Eric-Emmanuel Schmitt entretiens avec Catherine Lalanne

7 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais

Voici un très beau témoignage tout en pudeur où Eric-Emmanuel Schmitt se dévoile sous la plume délicate de Catherine Lalanne.

Une enfance lyonnaise sur les hauteurs de Fourvière a forgé son sens de l’observation, de l’émerveillement et de la contemplation. 

Une maman aimante, une sœur complice, un père exigeant, un grand-père artisan et passionné, bref une famille soudée où il peut grandir épaulé et développer sa créativité ainsi que son sens de l’effort.  

Croire en soi, oser, se faire confiance et vivre joyeux en réalisant ses rêves comme un enfant tel est le programme qu’Eric-Emmanuel Schmitt met en pratique, en étant tour à tour écrivain de romans, de pièces de théâtre ou d’essais philosophiques, réalisateur et acteur. Il est aujourd’hui membre de l'académie Goncourt et a même racheté le théâtre Rive Gauche rue de la Gaité, un nom de rue prédestiné pour un homme attachant.

A lire en écoutant Mozart et notamment l’Ave Verum Corpus.

Découvrez ses autres écrits sur le blog :

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/01/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/09/la-nuit-de-feu-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/05/odette-toulemonde-et-autres-histoires-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/oscar-et-la-dame-rose-eric-emmanuel-schmitt.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/01/les-dix-enfants-que-madame-ming-n-a-jamais-eus.html

“Toujours en mon adultie, j’ai tenté de tenir les promesses formulées à l'aube de ma destinée ; chaque fois que j’y suis arrivé - narrer, jouer de la musique, monter sur scène, réaliser des films -, j’ai éprouvé un plaisir tonique, fait d’ivresse, d’orgueil, de jubilation, auquel s’ajoutait une colère contre le temps perdu. Quelle endurance ont les rêves ! Tant périssent dans les allées des cimetières bordant notre existence que nous devrions les soigner, les considérer et leur octroyer la place d’ambitions essentielles. Fréquemment j’ai noté que la fonction d’adulte m’égarait, me confinait à des tâches périphériques, détournait mon ardeur sur des buts douteux : obtenir des diplômes, décrocher des prix, gagner de l’argent, épingler les honneurs. Un enfant ne prend pas de telles futilités au sérieux !”

“La vieillesse possède à mes yeux une deuxième qualité : la fragilité. Comme l’enfance, elle s’avoue vulnérable, et, par là même intelligente. Rien ne rend plus sot que l’illusion de la force, l’illusion de la puissance, l’illusion de savoir.”

“Mozart accompagne ma vie dont il est à la fois le magicien - il me signale la poésie des êtres - et le guide spirituel - il m’initie à une sagesse heureuse. Quel professeur de tendresse ! Jusqu’à mon souffle ultime, je n’aurai de cesse de le remercier. Par attachement à lui, à l'existence et à mes prochains, j’essaie de le rendre le plus contagieux possible. […] Mon but s’avoue autant existentiel que culturel. introduire à Mozart, certes, mais surtout guérir par Mozart, réconforter par Mozart, convertir à la joie par Mozart. L'art nous aide à vivre.” 

“Deuils, maladies, trahisons, fautes, injustices… Ma joie spontanée, les événements l’ont attaquée, secouée, corrompue. Or la moribonde a résisté. Mieux, elle s’est affermie. De naturelle, ma joie est devenue volontaire : je la soigne, je la nourris, je la cultive. [...] La vraie joie est ce qui demeure quand on a pressé le jus du malheur. Pour ne pas crever des douleurs du deuil ou de l’agonie, j’ai dû approfondir mon aptitude à l’enchantement, accroître ma fermeté face à l’adversité. ”  

“Oui, je suis optimiste parce que c’est l’unique pari logique que mon esprit a repéré : si le destin me prouve que j’ai eu raison d’avoir confiance, j’aurai gagné ; et si le sort me prouve que j’ai eu tort, je n’aurai rien perdu, mais j’aurai eu une meilleure vie, plus utile, plus généreuse.” 

“A 40 ans, j’ai découvert l’esprit d’enfance. Qu’est-ce ? Le sens de l’étonnement, la curiosité, l’appétit, l’enthousiasme, le goût du jeu, l’humilité, la modestie, la confiance dans l’inconnu, ces qualités dont nous jouissons avant de les abîmer ou les égarer. Sans rebrousser chemin, il faut les récupérer. Aujourd’hui, je me force à lutter contre l’illusion de savoir. J’ai la passion du nouveau. Je refuse la fatigue de vivre. Je proscris le sentiment de déjà-vu ou de déjà-entendu. Je casse toute habitude. J’entends cultiver la fraîcheur, la saveur de la première fois, la naïveté éternelle.

L’art m’y aide. Quand j’admire un tableau ou que j’écoute une musique, je deviens vierge, neuf, j’assiste à une épiphanie. L’aube scintille.”

Lire la suite

5 ans de partages, 5 ans de lectures

5 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Site

   5 ans, 15 743 visiteurs et 24 617 pages vues.

   Au-delà des chiffres, ce sont 5 ans de lectures partagées, 5 ans de bonheur à lire, 5 ans à ressentir, à apprendre, à commenter, à méditer, à expérimenter.

   Cinq années à traverser la vie un livre à la main, en temps de joie, en temps de peine, en temps de calme et pendant les tempêtes.

    La lecture un vrai cadeau.!

   Au plaisir de vous retrouver bientôt sur le blog !

Pour publier sur le site suivez le lien http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/06/publiez-sur-le-site.html

Lire la suite

Thérèse et François, Elisabeth de Baudoüin

1 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Développement personnel

Un bel ouvrage pour approfondir sa connaissance de ces deux personnages clé de la chrétienté : le Pape François et sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Lisieux, 33è docteur de l’Eglise.

On y découvre l’attachement et la dévotion que François porte à la petite Thérèse. Thérèse est l’une de ses saintes "préférées", si l’on peut dire, aux côtés de Saint Joseph et de Saint Ignace de Loyola . Il lui demande de l’aider et elle l’accompagne sur sa route avec des roses blanches. “Lorsque j’ai un problème, je le lui confie. Je ne lui demande pas de le résoudre, mais juste de le prendre dans ses mains et de m’aider [à l'accepter]. Et comme signe, je reçois presque toujours une rose [blanche].”

Finalement quoi de plus normal que cet accord François - Thérèse, Thérèse - François. La Sainte n’est-elle pas la patronne des missions et notre pape ne demande-t-il pas à l‘Eglise d’être “en sortie”.  “Partir à la recherche de l’autre, plutôt que d’attendre qu’il vienne à soi. Pour moi, là est la clé.” 

Le pape François, en bon berger, partage aussi avec Thérèse la même vision de la miséricorde de Dieu, la recherche du salut de chaque âme; on pourra se référer à la lecture de son ouvrage Qui suis-je pour juger? http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2021/04/qui-suis-je-pour-juger-pape-francois.html

De même, comme Thérèse, il est un fervent supporter de l’intercession car prier pour son prochain et l’aimer ne vont pas l’un sans l’autre.

En 2015 le pape François a canonisé Louis et Zélie Martin au cours du synode sur la famille.

Thérèse et François une enquête émaillée de rencontres avec des proches du Pape, d’anecdotes, de citations et de références pour prolonger la lecture.

“Prière du Pape François à Saint Joseph [traduite par l’auteur]

Glorieux patriarche Saint-Joseph, dont le pouvoir sait réaliser les choses impossibles, vient à mon aide dans ces moments d’angoisse et de difficulté. Prends sous ta protection les situations graves et difficiles que je te confie, pour qu'elles aient une heureuse issue.

Père bien-aimé, je place toute ma confiance en toi. Qu'on ne dise pas qu’on t’a invoqué en vain, et puisque tu peux tout auprès de Jésus et de Marie, montre-moi que ta bonté est aussi grande que ton pouvoir. Amen.”

 

“Prière pour demander une rose

Ô Thérèse de l’Enfant-Jésus

Je te prie de prendre une rose 

Dans les jardins célestes

Et de me l’envoyer

Comme message d’amour.

 

Petite fleur de Jésus

Demande à Dieu pour moi la grâce

Que je remets avec confiance 

Entre tes mains

 

[Demander la grâce]

 

Thérèse de l’Enfant-Jésus,

Aide-moi à toujours croire

Comme tu l’as fait

Au grand amour que Dieu à pour moi

De sorte que je puisse t’imiter

En suivant quotidiennement

Ton chemin de sainteté”

 

“Grâce à mes deux mains j’ai découvert que Jorge Mario Bergoglio, du temps où il était archevêque de Buenos Aires (mais pas encore cardinal), avait écrit une prière, pleine de charité et à portée de main : la “prière des cinq doigts”. Cette prière devenue très populaire en Argentine témoigne de la place ancienne et centrale de l’intercession dans la vie et le ministère du pasteur Jorge Mario Bergoglio. Elle repose sur une idée simple et concrète : s’appuyer sur les cinq doigts de la main pour prier pour le prochain :

Le pouce, le doigt qui nous est le plus proche - sert à prier “pour nos proches et ceux qui nous sont chers”.

L’index, qui monte le chemin, “pour ceux qui enseignent, éduquent et soignent" : maîtres, professeurs, médecins et prêtres.

Le majeur, le plus grand, “pour ceux qui nous gouvernent et tous les dirigeants.”

L’annulaire, le plus faible, "comme le confirment tous les professeurs de piano”, mais aussi celui de l'alliance - pour les faibles, les malades et les époux.

Et enfin, l’auriculaire, le plus petit de tous, “pour nous mêmes, qui devons nous sentir petit face à Dieu et au prochain.”

“Quand tu auras prié pour tous les autres, tu pourras alors mieux comprendre quels sont tes vrais besoins”, conclut le pape.”

 

 “dans son encyclique Laudato si “L’exemple de sainte Thérèse de Lisieux nous invite à pratiquer la petite voie de l’amour, à ne pas perdre l’occasion d’un mot aimable, d'un sourire, de n’importe quel petit geste qui sème paix et amitié.” :http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/07/loue-sois-tu-lettre-encyclique-laudato-si-sur-la-sauvegarde-de-la-maison-commune-pape-francois.html  

A lire aussi, Histoire d'une âme de Sainte Thérèse

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/histoire-d-une-ame-sainte-therese-de-l-enfant-jesus-et-de-la-sainte-face.html

 

 

 

   

Lire la suite