Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeanne d'Arc - D'après ses témoins, les historiens ... et quelques autres, Claude Faisandier

18 Octobre 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais, #Roman

   Connaissez-vous Jeanne d'Arc et son histoire ? Comment elle partit de Domrémy avec la mission divine de faire sacrer Charles VII à Reims, puis, comment abandonnée de tous, trahie, elle finit sa vie non dans la gloire mais sur le bûcher, à Rouen, le 30 mai 1431 à l'âge de 19 ans, en appelant Jésus. Le 7 juillet 1456 son "procès de condamnation jugé "corrompu, frauduleux, calomnieux, perfide et déloyal", est "cassé, supprimé et annulé" ". 

    Ce livre est le fruit d'un historien qui a étudié les principales sources connues - minutes du procès de Jeanne d'Arc, essais et littérature - et en propose une synthèse plutôt factuelle que spirituelle. On y découvre le profil psychologique de Jeanne, une jeune-femme forte et équilibrée, gaie, "d'une magnifique santé physique et morale [...] d'un sens aiguisé de l'humour et d'une puissance d'espoir étonnante en une époque où la mode était à la désespérance (extrait de La spiritualité de Jeanne d'Arc de Régine Pernoud)". "Elle néglige les côtés secondaires, apparents, superficiels pour se porter d'emblée au centre du problème ... Sa méthode est ... une synthèse de l'intuition et de la décision ... action sans irrésolution, sans angoisse ... (extrait de Problème et Mystère de Jeanne d'Arc de Jean Guitton.)" 

  Un ouvrage intéressant pour découvrir la vie de la Sainte et son combat.

"Le roi s'entretenait familièrement avec elle. Un jour quelle conversait avec lui, elle vit apparaître le duc d'Alençon, gendre de Charles d'Orléans, et dont le duché normand se trouvait confisqué par les Anglais. Elle lui fit le meilleur accueil. Une sympathie naquit entre les deux. Ils avaient presque le même âge. Elle l'appelait "mon beau duc" et "l'aimait parce qu'il croyait en elle quand tous doutaient ou niaient." Le lendemain après la messe, elle demanda solennellement au roi qu'il fît le don du royaume au "Roi des Cieux", celui-ci devant ensuite le lui remettre "en commande". Etranger sans doute à de tels échanges mystiques, le roi ne crut pas s'engager beaucoup en acquiesçant." 

"Jeanne se trouvait à Tours qui appartenait à Yolande d'Aragon. Opposée à la Trémoille, la duchesse d'Anjou (belle-mère [...] de Charles VII) avait pris le parti de Jeanne, dont elle pouvait espérer l'aide lors d'une défense de sa province contre les Anglais."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article