Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ile de Sein, R.P. RICHARD o.m.i.

29 Avril 2021 , Rédigé par Estelle Publié dans #Essais

   Voici un guide touristique de l’île de Sein paru en 1954 qui ravira les amateurs.

   Le Révérend Père Richard, o.m.i. pour oblat de Marie Immaculée, mon grand oncle et pour tous sur l'île "Tonton Stanis", nous fait découvrir l'île, son histoire, ses habitants, son territoire. Il décrit la grandeur des sénans, les us et coutumes d'autrefois, la vie quotidienne sur l'île. 

   Un petit bijou écrit avec amour à se procurer chez les bons bouquinistes ou libraires - via internet - si vous n'avez pas la chance qu'il ait été conservé dans la bibliothèque familiale.

   "De son côté, la science étymologique reste perplexe devant le rébus que pose le nom de cette île. Il semblerait, d'après l'ensemble des travaux de sémantique que ce mot de Sein évoquât tantôt un " Site des fées ou Endroit des magiciennes ", (de l'Irlandais : Sith, esprit, fée ; et de Tun ou Dun, hauteur, dune, lieu, ville) ; tantôt une idée de " golfe ", (du latin : Sinus ou endroit resserré entre des rochers... Comme l'on dit encore aujourd'hui : le sein arabique, le sein persique). En tous cas, il faut absolument répudier la fantaisiste traduction : Ile des Sept Sommeils ! ! ! Ce n'est là qu'une confusion entre le nom actuel de cette île et du Cap-Sizun qui lui fait face, et le celtique " Seiz-Hun " qui signifie effectivement : sept sommeils, c'est à dire : semaine. En passant, notons qu'une confusion similaire a dû se produire au sujet du nom de la " Baie des Trépassés ". Le marais ou ruisseau qui sépare Plogoff de Cléden, avant d'aboutir dans cette baie, s'appelle " Ar Yeun ". Ce mot rappelle le sens de : Avon, Aven, Aulne, Aon... nom générique de la " rivière ". La dénomination originelle aurait été : " Bae an Aon " (baie du marais ou du ruisseau). Par la suite, elle aurait dégénéré en " Bae an Anaon " (baie des trépassés). Certes, la substitution de Anaon à Aon est très poétique, mais une fois de plus, la poésie contredit la réalité ; car les courants, dans ces parages, ont la tendance constante de rejeter les cadavres des péris en mer, plutôt sur les côtes Nord ou Sud du Cap, que dans la baie dite des trépassés."

   "Le 24 juin 1940, à l'Appel du Général de Gaulle, 144 pêcheurs iliens se rendirent sur leurs petits sloops, en Angleterre. 30 noms, hélas figurent au martyrologe du patriotisme ! Sein est, probablement, la commune la plus décorée de la dernière guerre. Elle partage avec cinq autres cités de France le privilège d'avoir reçu la Croix de la Libération. Elle possède, à présent, son blason. Il est d'azur au besant d'argent chargé d'une moucheture d'hermine de sable, accompagné de trois homards d'or posés en pairle, les pinces vers l'abîme. L'écu posé sur un phare de sable maçonné d'argent, chargé en chef de l'inscription aussi d'argent " Sein " à la lanterne d'or rayonnant de quatre éclats au même, deux à dextre, deux à sénestre. L'écu soutenu par deux mats avec leur voile d'argent dont les cordages retiennent un listel aussi d'argent, brochant sur la base du phare et chargé de l'inscription bretonne de sable : " A sklerijenn kargit hor sperejou " (De lumière, remplissez nos esprits). Les trois décorations sont appendues au listel : Croix de la Libération à la pointe de l'écu, Croix de Guerre 1939 à dextre, Médaille de la Résistance à sénestre. Le 30 août 1946, Sein se voyait remettre ces récompenses par le Général de Gaulle lui-même, avec cette magnifique citation : "Ile de Sein devant l'invasion ennemie s'est refusée à abandonner le champ de bataille qui était le sien : la mer. A envoyé tous ses enfants au combat sous le pavillon de la France Libre, devenant ainsi l'exemple et le symbole de la Bretagne entière." "

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article