Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une évidence, Agnès Martin-Lugand

20 Octobre 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   Cela faisait très longtemps que je n'avais pas pleuré en lisant un roman.

   Alors, est-ce dû aux images de Saint-Malo que Agnès Martin-Lugand égrenne tout au long de Une évidence  - du Grand Bé, à l'île de Cézembre, en passant par la tour Solidor, la plage du Sillon, et la piscine d'eau de mer, ou, est-ce dû au profil des personnages auxquels on s'identifie facilement ou on identifie ses amis et connaissances ? Reine, mère qui voit s'éloigner doucement mais surement son adolescent. Noë, son fils, auquel les adultes cachent son histoire. Pacôme, l'aventurier solitaire. Paul, l'ami toujours à l'écoute.

   Un bon moment de lecture, de détente. Un livre aux allures de développement personnel qu'on a du mal à lâcher.

   "L'entrepôt fourmillait d'activité : des allées et venues presque incessantes, des palettes passaient, repassaient, entraient, sortaient, entraînant dans leur sillage des arômes tous plus puissants les uns que les autres. Cet entrepôt se révélait aussi un lieu de vie. Un authentique comptoir tout droit surgi du passé."

   "Je n'aurais pas dû me laisser aller avec Pacôme, je n'aurais pas dû m'autoriser à être déjà et totalement amoureuse de lui. Sauf qu'il m'éloignait de mes déchirures passées et à venir. J'engrangeais des respirations, des bouffées d'air auxquelles je pourrais me raccrocher dans quelques temps. Je n'étais pas assez courageuse pour y renoncer. Je ne l'avais jamais été, sinon je n'en serais pas là aujourd'hui. A quoi bon m'épuiser à essayer de changer maintenant ? J'irais au bout de mon processus d'autodestruction."

    "Est-ce que cela se passait de cette façon pour chaque mère ? Est-ce qu'un beau matin, on se réveille, on voit son enfant et on réalise qu'à partir de maintenant, c'est d'égal à égal, d'adulte à adulte ? On réalise qu'on a perdu son bébé, même si au fond de notre coeur, il le reste jusqu'à la fin de nos jours, simplement on n'a plus le droit de le lui dire, de lui en faire la démonstration, sous peine de le vexer, sous peine qu'il revendique plus fort son indépendance."

Du même auteur

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2018/03/desolee-je-suis-attendue-agnes-martin-lugand.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2016/10/les-gens-heureux-lisent-et-boivent-du-cafe-agnes-martin-lugand.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/05/la-vie-est-facile-ne-t-inquiete-pas-agnes-martin-lugand.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2018/07/j-ai-toujours-cette-musique-dans-la-tete-agnes-martin-lugand.html

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article