Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le vieux qui lisait des romans d'amour, Luis Sépulveda

4 Juillet 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

      Un très joli texte, accessible et poétique, pour découvrir Luis Sepulveda. Un plaidoyer pour l'écologie et la protection de la forêt amazonienne.  

   Un vieil homme lit des romans d'amour dans la jungle amazonienne. Il a vécu avec les Shuars, tribu amérindienne, a découvert qu'il savait lire par hasard pour des élections, a recherché son style de lecture auprès d'une institutrice de village. C'est surtout un magnifique conte d'aventure, de la vie des villages perdus au bord du fleuve, du combat pour survivre dans une jungle belle, si belle, mais loin d'être hospitalière pour l'homme blanc.

   "Il lisait lentement en épelant les syllabes, les murmurant à mi-voix comme s'il les dégustait, et, quand il avait maîtrisé le mot entier, il le répétait d'un trait. Puis il faisait la même chose avec la phrase complète, et c'est ainsi qu'il s'appropriait les sentiments et les idées que contenaient les pages." 

   "Ce livre entre les mains du curé fascina Antonio José Bolivar. Il attendit patiemment que le curé vaincu par le sommeil le laisse échapper. C'était une biographie de Saint François qu'il feuilleta furtivement avec l'impression de commettre une sorte de larcin. Il épela les syllabes, puis sa soif de saisir tout ce qui était contenu dans ces pages le fit répéter à mi-voix les mots ainsi formés. Le prêtre se réveilla et observa, amusé, Antonio José Bolivar, le nez dans son livre.  -C'est intéressant? demanda-t-il. [...] -On dirait que ça parle surtout d'animaux, répondit-il timidement. - Saint-François aimait les animaux. et toutes les créatures de Dieu. -Moi aussi je les aime. A ma manière."

   "Antonio José Bolivar ôta son dentier, le rangea dans son mouchoir et sans cesser de maudir le gringo, responsable de la tragédie, le maire, les chercheurs d'or, tous ceux qui souillaient la virginité de son Amazonie, il coupa une grosse branche d'un coup de machette, s'y appuya, et prit la direction d'El Idilio, de sa cabane et de ses romans qui parlaient d'amour avec des mots si beaux, que, parfois ils lui faisaient oublier la barbarie des hommes."

Pour d'autres lectures et mieux connaître l'auteur

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/04/mort-du-grand-conteur-chilien-luis-sepulveda.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/08/l-ombre-de-ce-que-nous-avons-ete-luis-sepulveda.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2018/08/le-vieux-qui-lisait-des-romans-d-amour-luis-sepulveda.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/l-ange-vengeur-luis-sepulveda.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article