Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1476, Sarah Castillo Palayer

5 Janvier 2020 , Rédigé par Estelle Publié dans #Roman

   1476 est ma seconde lecture de Sarah Castillo Palayer, et tout comme avec A l'Ombre des Tilleuls où Fleurissent les Violettes, je suis conquise. 

   A nouveau tous les ingrédients que j'attends d'un bon livre sont réunis : le style d'abord, simple et rythmé, le vocabulaire recherché, les descriptions minutieuses et légères qui invitent à l'imaginaire, les lieux, les personnages, l'époque, qui nous font découvrir et apprendre. 

   Ici Sarah Castillo Palayer nous conte la vie de Simonetta Vespucci, muse de Botticelli (la Naissance de Vénus), à la cour de Laurent de Médicis dit le Magnifique. Ce n'est pas un roman historique mais, comme A l'Ombre des Tilleuls où Fleurissent les Violettes, un thriller romantique qui, cette fois, a comme toile de fond Florence et ses palais, Gênes et même la France avec la résidence de Louis XI à Plessis-lèz-Tours.

   Une auteure à découvrir absolument ! 

"La jeune femme qui n'osait plus émettre le moindre son, resta à l'écart, tout comme Botticelli. Elle mit à profit son mutisme pour observer discrètement le monarque au teint brun et aux cheveux noirs alors qu'il conversait avec son oncle. De taille moyenne, il présentait un léger embonpoint. Son prognathisme, sa forte bouche, son nez long et ses yeux profondément enfoncés dans les orbites le rendaient vraiment peu séduisant. Mais avec un tel titre manquer de beauté n'était guère un handicap. 

   La chasse avait dû être excellent car il semblait de très bonne humeur et flattait affectueusement la chaude robe fauve du seul lévrier resté à ses côtés. Une réelle complicité semblait l'unir à la bête et les seuls sourires qui émanaient du monarque lui étaient tous destinés."

   "Son mari, peu enclin à lui laisser trop de liberté, la suivait comme une ombre. Même si elle estimait avoir passé l'âge d'être chaperonnée, elle s'en accomoda sans sourciller. Elle verrait plus tard à le semer. Pour l'heure, elle devait s'assurer qu'elle était bel et bien en sécurité. Elle scruta lentement l'assemblée d'un regard acéré mais ne trouva nulle trace de son ennemi juré parmi les visages fardés et volubiles. Tous se préparaient à rentrer dans l'arène pour jouter et remporter le titre mirifique de meilleur danseur, musicien ou poète. Les artistes les plus rompus à l'exercice, narguaient gentiment les débutants un peu fébriles de concourir parmi d'aussi prestigieux compétiteurs, Laurent de Médicis en tête. Sortir victorieux de ces petits tournois conférait une certaine notoriété et rendait votre présence désormais indispensable. C'téait mille fois mieux qu'un laissez passer en or massif".

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/11/a-l-ombre-des-tilleuls-ou-fleurissent-les-violettes-sarah-castillo-palayer.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/02/l-imprudence-du-chat-sarah-castillo-palayer.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/des-oies-presque-blanches-sarah-castillo-palayer.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/03/le-salon-des-regrets-sarah-castillo-palayer.html

http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2020/11/joe-roberts-6th-airborne-sarah-castillo-palayer.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article