Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vie de Herta Müller, de Roumanie

22 Avril 2019 , Rédigé par Cécile Publié dans #Auteur, #Roman

   A l'automne 2009 le prix Nobel de littérature est décerné à une femme presque inconnue en France : Herta Müller. Elle a alors 56 ans et vit à Berlin, mais elle est d'origine roumaine et a été tellement persécutée qu'elle a été obligée de quitter son pays.

   Herta a grandi dans la campagne, avec des personnes dures, rudes, puis elle est partie faire des études à Timisoara. Une fois diplômée, elle devient traductrice dans une entreprise locale, mais elle écrit, elle se rebelle et elle est harcelée par les sbires du régime Ceausescu. Elle vit de peur, d'angoisses, de filatures dans la nuit, de lettres ouvertes, de dénonciations, de menaces de tout, puis de menaces de mort. Un jour elle va recevoir un passeport, et on la pousse hors du pays en 1987 : cela l'a certainement sauvée. Certains de ses amis étudiants ont été suicidés. Elle se reconstruit en Allemagne, elle parle allemand et continue à écrire, puis elle est publiée.

   Je vous conseille de lire Animal du coeur, un roman qui raconte sa jeunesse. Puis d'autres titres comme L'homme est un grand faisan sur terre ou encore La convocation, ce sont des romans du quotidien dans la Roumanie des années 70 et 80. 

   L'académie de Suède l'a choisie pour le Nobel car elle a "avec la densité de la poésie et l'objectivité de la prose, dessiné les paysages de l'abandon."

   Ses romans décrivent souvent la vie sous le régime totalitaire, comme pour mieux oublier, pour surmonter et témoigner surtout.

   Un autre article de Cécile présente Animal du coeur http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2019/03/animal-du-coeur-herta-muller.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un témoignage plus qu’important sur ce que fut la Roumanie du temps de Ceaucescu. Et merci de parler de cette auteure dont je n’avais pas retenu le nom et l’oeuvre.
Répondre
C
bonjour Mimi, oui ce sont des romans qui temoignent de vies assez inimaginables. Quand j etais etudiante au Havre dans les années 80, j avais rencontré des étudiants roumains tout juste arrivés clandestinement en France, par bateau, diplomés et travailleurs. Ils étaient discrets, je n'aurais jamais imaginé ce qu' ont fui les unes et les autres. Herta Muller m'a ouvert les yeux, des années après. Il y a si peu de choses sur ce pays que je ne connais pas. Madame Muller entrouvre une porte. Je suis heureuse que vous la poussiez vous aussi Mimi.