Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est une chose étrange à la fin que le monde, Jean d'Ormesson

27 Juillet 2017 , Rédigé par Estelle Publié dans #Développement personnel, #Essais

   Serait-ce excessif d'adorer un auteur dont on n'a dévoré que trois ouvrages? Alors je revendique le droit d'être excessive!

   Je me suis à nouveau régalée avec C'est une chose étrange à la fin que le monde. C'est un livre qui fait du bien. 

   Jean d'Ormesson est gai, optimiste. Il aime la vie, la mer, les voyages, la musique et la poésie. 

   Des origines du monde, de la naissance de la pensée, de l'invention de l'écriture, aux philosophes ou aux scientifiques et inventeurs, il n'y a finalement que deux grands mystères : on ne sait toujours rien de ce qui s'est passé avant 10-43s, avant le Big Bang, le temps du mur de Planck, il y a 13 milliards 700 millions d'années, et pas plus de ce qu'il y aura après la mort. Comme ce second mystère reste inaccessible à l'homme et à la science, une seule solution : oublions-le et vivons!

   Quant à Dieu, comme toujours, il est postulé, évident, car comment croire que la vie ne soit la conjonction que de milliards de hasards sans cohérence, sans nécessité?

Une fois n'est pas coutume, j'ai envie de partager avec vous quelques extraits! 

"Les hommes découvrent et ils inventent. Quand ils découvrent, les unes après les autres, les lois cachées de la nature et ce qu'ils appellent la vérité, ils font de la science. Quand ils se livrent à leur imagination et qu'ils inventent ce qu'ils appellent la beauté, ils font de l'art. La vérité est contraignante comme la nature. La beauté est libre comme l'imagination."

"Ce monde est inépuisable, il n'existe que deux voies pour tenter d'en rendre compte: l'art et la science. D'un côté, des peintres, des musiciens, des poètes, des romanciers, des philosophes, des mystiques ; de l'autre, des astronomes, des physiciens, des biologistes, des mathématiciens. Pour les uns et pour les autres, il s'agit d'une tâche infinie et d'avance désespérée."

"Nous sommes sur Terre pour aimer, pour être heureux, pour nager dans la mer, pour nous promener dans les bois. Peut-être même pour faire de grandes choses ou pour jouir de la beauté. Peut-être."

Retrouvez d'autres ouvrages de Jean d'Ormesson sur le blog : Guide des égarés, article du 27 février 2017, Un amour pour rien, article du 3 janvier 2018 et Comme un chant d'espérance article du 6 janvier 2019.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :